À propos

À PROPOS

Slider

Bordé par la rivière des Mille Îles au sud et par le plateau laurentien au nord, le Corridor forestier du Grand Coteau est un territoire riche d’un patrimoine unique et d’une grande valeur territoriale, écologique, économique et culturelle.

Il comprend de nombreux bois métropolitains constituant l’essentiel des réservoirs de biodiversité terrestre du Grand Montréal. Ces derniers font l’objet d’interventions concertées afin d’améliorer le couvert forestier et la connectivité des milieux naturels, ce qui rejoint les objectifs récréotouristiques, de mise en valeur et de protection des milieux naturels de la Trame verte et bleue du Grand Montréal.

Projet de société, la mise en valeur du Corridor forestier du Grand Coteau a pour objectifs de préserver, restaurer et faire découvrir le patrimoine naturel exceptionnel du patrimoine bâti et des paysages qu’il abrite. Le projet, qui réunit à la même table plusieurs Villes et MRC, vise également à faire reconnaître cet ensemble forestier comme un écosystème prioritaire à conserver pour le bénéfice de toute la région métropolitaine.

Qu’est-ce que le Corridor forestier du Grand Coteau?

S’étendant des plaines agricoles de Mirabel à l’ouest, aux tourbières de l’Assomption à l’est, le Corridor forestier du Grand Coteau est un ensemble de milieux naturels exceptionnels que l’on découvre entre la rivière des Mille Îles et le plateau laurentien.

Dans ce massif forestier se cache le « Grand Coteau ». Ce coteau désigne l’espace en pente offrant un dénivelé de 20 à 30 mètres situé aux abords du plateau Laurentien. Vous l’avez assurément déjà traversé ou longé, bien visible notamment depuis l’autoroute 640 à Lorraine.

Ainsi, le Grand Coteau est la colonne vertébrale de ce corridor forestier.

Historique

Le Corridor forestier du Grand Coteau est né de la volonté commune de plusieurs intervenants municipaux de protéger un écosystème exceptionnel situé sur la couronne nord de Montréal.

Une planification territoriale concertée

De par sa position géographique, ses habitats diversifiés et sa richesse faunique et floristique, le Corridor forestier du Grand Coteau est rapidement devenu un élément incontournable du paysage et un joyau à mettre en valeur.

La reconnaissance officielle d’un milieu par les instances locales permet de mieux le protéger et de veiller à ce que son couvert forestier, ses milieux humides et ses friches ne disparaissent pas. Sa conservation et son aménagement durable sont donc l’affaire de tous et doivent faire partie d’un effort concerté.

Dans ce contexte, plusieurs MRC et villes ont choisi de s’impliquer. Soulignons ici l’apport des MRC de L’Assomption, Les Moulins et Mirabel, et des villes de Blainville, Lorraine, Mascouche, Terrebonne et Sainte-Anne-des-Plaines. Soutenues par l'organisme environnemental Nature-Action Québec, elles ont réalisé une planification régionale d’aménagement visant à préserver ou restaurer la connectivité des milieux naturels présents au sein de ce grand territoire.

De plus, le Corridor forestier du Grand Coteau a été reconnu par ces MRC et ces villes comme un écosystème prioritaire pour sa contribution écologique et économique. Un comité permanent veillant à la mise en œuvre d’actions concertées sur ce territoire a d’ailleurs été créé.

Pourquoi le Corridor forestier du Grand Coteau est-il si important?

Le Corridor forestier du Grand Coteau est un patrimoine écologique à préserver car il comporte une multitude de milieux humides, de communautés végétales et de peuplements forestiers à intérêt écologique très élevé.

La diversité de milieux naturels (milieux humides, riverains, hydriques, forestiers, ouverts et agricoles) du Corridor forestier du Grand Coteau entraîne de nombreux bénéfices sociaux, écologiques et économiques. Il est important de mettre en valeur ces milieux naturels et de conserver ce territoire pour le bien-être des générations futures.

Mission : connecter les milieux naturels

De par sa position géographique, le Corridor forestier du Grand Coteau assure un lien d’est en ouest entre les espaces boisés et les cours d’eau au nord de Montréal. La concrétisation régionale d’une trame permet ainsi une connectivité aquatique et forestière, non seulement pour la couronne nord de Montréal, mais aussi pour tout le sud québécois.
En effet, la faune a besoin de se déplacer pour se reproduire, s'abriter, se nourrir et favoriser les échanges génétiques entre les populations, ce qui donne à ces dernières de plus grandes chances de survie lorsque survient une perturbation.

Ainsi, ce corridor forestier, qui est aussi un corridor faunique, assure la connectivité entre les différents foyers de biodiversité et prévient l’isolement génétique des populations.

Fonctions écologiques des forêts

Les écosystèmes du Corridor forestier du Grand Coteau rendent de précieux services qui profitent aux humains et à toutes les autres espèces, notamment en régulant le climat et en aidant à lutter contre les changements climatiques. Voici quelques-uns des services qu’ils nous rendent:

  • Production d’îlots de fraîcheur
  • Régulation des crues et des inondations
  • Amélioration de la qualité de l’eau
  • Amélioration de la qualité de l’air
  • Séquestration du carbone
  • Préservation des habitats fauniques et floristiques
  • Pollinisation
  • Amélioration de la qualité de vie
  • Cadre naturel pour les activités touristiques, récréatives et sportives

Obstacles à la connectivité

La croissance démographique, les industries, l’accroissement des activités commerciales, les changements climatiques et les perturbations naturelles telles que les épidémies d’insectes, fragmentent les milieux naturels et accentuent la pression sur les écosystèmes en créant des obstacles qui limitent la connectivité, notamment via :

  • Le développement en milieu urbain
  • Le réseau d’infrastructures routières
  • L’exploitation des ressources naturelles

Ainsi, le projet du Corridor forestier du Grand Coteau garantit de façon durable un développement du territoire en complémentarité avec les milieux naturels.

Le Corridor forestier du Grand Coteau en chiffres

Corridor
Corridor forestier du Grand Coteau
Corridor forestier du Mont-Saint-Bruno

Superficie boisée du Corridor dans la CMM (hectares)
20 337
11 489

Proportion boisée du corridor
41,8%
25,8%

Proportion des bois de la CMM
24,6%
15,5%

Le Corridor forestier du Grand Coteau s’étend sur une superficie de 67 749 hectares, dont 28 350 hectares de milieux boisés. Parmi ceux-ci, 20 337 hectares sont situés dans la communauté métropolitaine de Montréal, soit 24,6% de l’ensemble des bois du territoire métropolitain. Son ajout aux cinq grands projets déjà ciblés dans le Plan métropolitain d’aménagement et de développement (PMAD) de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) pour mettre en place la Trame verte et bleue du Grand Montréal, consoliderait fortement cette dernière.

Une initiative du projet Corridors écologiques coordonné par Conservation de la nature Canada au Québec et ses nombreux partenaires.