31 mars 2022

En février 2022, La Ville de Rosemère a adhéré au comité du Corridor forestier du Grand Coteau (CFGC).

Les membres du comité, soit les villes de Blainville, Lorraine, Mirabel, Mascouche, Repentigny, Rosemère, Sainte-Anne-des-Plaines, Terrebonne ainsi que les MRC de L’Assomption et Les Moulins, unissent ainsi leurs efforts afin de partager une vision commune de protection et de mise en valeur de ce patrimoine naturel exceptionnel que constitue le Corridor forestier. Rosemère s’engage donc à instaurer, d’ici les prochaines années, des initiatives visant à concilier ses actions de conservation de la forêt sur son territoire avec la mise en valeur des sentiers existants.

 

La protection des milieux naturels : une priorité absolue pour Rosemère

La protection des milieux naturels figure à l’avant-plan des priorités de Rosemère et occupe une place centrale dans son plan d’urbanisme. D’ailleurs, son acquisition récente de 13,2 hectares de la forêt du Grand Coteau démontre son engagement à préserver les espaces verts à haut potentiel écologique. Cette initiative concorde parfaitement avec la vision commune des villes et MRC membres du comité du Corridor forestier du Grand Coteau, en matière d’amélioration et de protection des milieux naturels. L’organisme Nature-Action Québec ainsi que 12 autres partenaires participent à ce vaste projet collectif.

 

Mise en valeur des sentiers de la forêt
Des travaux de mise en valeur des sentiers existants de la forêt du Grand Coteau seront réalisés au cours des prochaines années. Ces actions d’amélioration, qui porteront entre autres sur l’entretien des sentiers, le balisage et la signalisation de même que sur l’installation de panneaux d’interprétation, permettront d’agrémenter les promenades au cœur de ce patrimoine naturel d’exception, tout en protégeant la forêt.

 

Une forêt en voie de devenir une vaste réserve naturelle
La Ville poursuit actuellement ses efforts dans l’objectif d’acquérir les derniers terrains privés boisés de la forêt, totalisant près de 7 hectares. Ceux-ci sont bordés à l’ouest, par une réserve naturelle de 12 hectares (Conservation de la nature Canada), et à l’est, par 13 hectares de terrains récemment acquis par Rosemère et pour lesquels la Ville a effectué une demande de reconnaissance de réserve naturelle. À terme, ce projet permettrait de créer une grande réserve naturelle agglomérée de 32 hectares, qui sera protégée à perpétuité de tout développement immobilier.

La forêt du Grand Coteau renferme un riche écosystème. Il s’agit d’une forêt mature comptant près de 120 espèces végétales, plusieurs cours d’eau, une grande diversité faunique et certains grands arbres majestueux âgés de plus de 150 ans. Le site abrite également plusieurs espèces menacées et on peut y observer bon nombre d’espèces rares.

 

Les bienfaits durables de ce projet mobilisateur
La conservation de ce noyau de biodiversité entraîne de multiples bénéfices sociaux, écologiques et économiques, et constitue un enjeu majeur pour le déplacement et la migration des espèces dans un contexte de fragmentation du paysage et de changements globaux. Nul doute que ce projet mobilisateur de protection et de mise en valeur du Corridor forestier du Grand Coteau profitera aux générations actuelles et futures de l’ensemble de la grande région de Montréal.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *