21 décembre 2021

Ce n’est pas parce que le froid a fait son arrivée dans les Basses-Laurentides que nous ne pouvons plus observer de magnifiques créatures ailées! Bien au contraire, près de 90 espèces d’oiseaux affrontent l’hiver près de chez nous!

C’est bien connu, plusieurs espèces d’oiseaux occupent le territoire québécois pendant la saison estivale, mais voyagent vers le Sud dès que la température se refroidit à la fin de l’été. Cela est dû principalement à la présence moins abondante de nourriture. On a qu’à penser aux oiseaux qui sont des insectivores aériens et qui sont dans l’obligation de migrer en raison de la forte diminution des insectes durant l’hiver. De plus, le gel des eaux force aussi les oiseaux aquatiques à se réfugier au chaud pour quelque temps!

D’autres oiseaux, qu’on appelle « les résidents », demeurent au Québec tout au long de l’année et sont adaptés aux conditions hivernales. On y compte les espèces suivantes :

 

1. Mésange à tête noire;

Source de la photo : Olivier Morisset

2. Cardinal rouge;

Source de la photo : René Pelletier

3. Chardonneret jaune;

4. Sitelle à poitrine rousse;

5. Junco ardoisé;

6. Chouette rayée;

Source de la photo : Alain Daigle

7. Grand-duc d’Amérique;

8. Gélinotte huppée;

9. Pic chevelu;

10. Roitelet à couronne dorée;

11. Grimpereau brun.

 

Par ailleurs, certaines espèces d’oiseaux habitent les régions nordiques du Québec pendant l’été et voyagent vers le Sud québécois lorsque l’hiver se pointe le bout du nez. Cela fait en sorte que l’on peut les observer uniquement pendant la saison froide, il faut donc saisir sa chance! Parmi ces espèces nous retrouvons, entre autres, celles-ci :

1. Harfang des neiges;

2. Bruant hudsonien;

3. Pie-grièche boréale;

4. Jaseur boréal;

5. Sizerin blanchâtre;

6. Plectrophane des neiges.

Source de la photo : René Pelletier

 

L’alimentation des espèces d’oiseaux qui demeurent sur le territoire québécois pendant l’hiver se résume à des noix, des fruits secs, des graines, des brindilles et des branches! Plusieurs se tournent vers les mangeoires à oiseaux pour compléter ce régime avec de la nourriture grasse. À cette période de l’année, ils s’abritent dans les conifères et les arbustes denses afin de se protéger du vent et des prédateurs.

L’observation ornithologique est une activité fascinante, car il y en a long à apprendre au sujet des différentes espèces d’oiseaux! En ayant en main des jumelles et un livre d’identification lors de vos sorties dans les milieux naturels du Corridor forestier du Grand Coteau, vous pourrez vous amuser longuement et admirer le spectacle de la nature sous un nouvel œil! Les jumelles représentent un allier de taille pour voir les détails physiques des espèces à distance sans les déranger! Sans compter que l’hiver est une période de choix pour observer les oiseaux puisque les arbres dénudés rendent la recherche plus facile!

N’hésitez pas à partager sur Facebook les clichés de vos observations réalisées dans le Corridor forestier du Grand Coteau en y inscrivant la mention #mongrandcoteau!

 

Sources

Jean-Sébastien Guénette du Regroupement QuébecOiseaux cité dans : https://www.mondou.com/fr-CA/conseils/comment-les-oiseaux-survivent-ils-a-lhiver

https://www.hww.ca/fr/enjeux-et-themes/la-faune-en-hiver.html

https://gooiseaux.ca/par-ou-commencer/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *