28 mai 2020

Mai marquant le mois de l’arbre et des forêts, nous vous proposons de découvrir ce qui caractérise les forêts du Corridor forestier du Grand Coteau. Comme c’est le cas pour une bonne partie du sud du Québec, on y retrouve la forêt laurentienne.

 

Les zones de végétation

Tout d’abord, il est important de définir ce qui influence les types de forêts d’une zone à une autre. On retrouve au Québec trois grandes zones de végétation :

  • Zone tempérée nordique : présence de feuillus et de forêt mélangée (dont la forêt laurentienne)
  • Zone boréale : présence majoritaire de conifères
  • Zone arctique : présence majoritaire de toundra

 

Ces zones sont définies selon le climat s’y trouvant, par exemple plus on va vers le nord, plus les conditions sont défavorables à certains types de végétation. Au Québec, le climat change aussi en fonction de la position par rapport au fleuve Saint-Laurent (du sud-ouest vers le nord-est) et il varie également dans les territoires où l’on trouve de grandes variations d’altitude (ex. en région montagneuse). Les types de forêts présentes varient donc selon ces zones.

Pour un aperçu des zones de végétation et domaines bioclimatiques du Québec, voir la carte du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs.

 

Une forêt qui abrite une variété d’espèces

Le territoire du Corridor forestier du Grand Côteau abrite une forêt laurentienne qui se trouve dans la zone tempérée nordique, plus précisément dans la sous-zone de la forêt décidue* et fait partie du domaine de l’érablière à caryer cordiforme. Ce domaine couvre le sud-ouest de la province sur une étendue de 14 500 km2.

La forêt laurentienne est mixte et contient donc plusieurs espèces d’arbres et de plantes, à la fois des feuillus et des conifères. Dans le CFGC, vous pouvez notamment observer des espèces telles que le noyer cendré, l’érable noir, le pin blanc, la pruche du Canada et le sapin baumier.

 


Noyer cendré

 


Pruche du Canada

 

La forêt rend d’importants services à notre société. En plus d’abriter une grande variété d’espèces fauniques et floristiques, elle nous permet de nous loger (bois de construction) de nous chauffer (bois de chauffage), de nous divertir (ex. avec la randonnée en forêt) et de réguler les phénomènes naturels par le traitement des eaux et la régulation de l’air que nous respirons, entre autres.

Soyons reconnaissants de ces services que la forêt nous offre et faisons lui attention afin de la préserver pour toute la biodiversité qui s’y trouve et pour assurer aux générations futures les mêmes bénéfices qu’elle nous procure.

 

* La forêt décidue se caractérise par la présence d’une majorité d’arbres dont le feuilles tombent à l’automne.

 

Sources

Zones de végétation et domaines bioclimatiques du Québec, Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs, https://mffp.gouv.qc.ca/forets/inventaire/inventaire-zones.jsp, consulté le 28 mai 2020.

Ce qu’il faut savoir sur les forêts québécoises, Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs, https://mffp.gouv.qc.ca/forets/echo-foret/octobre2000/savoir/forets.htm, consulté le 28 mai 2020.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *