29 mars 2021

L’ambiance chaleureuse de nos traditionnelles cabanes à sucre manque certainement à plusieurs! Profitons tout de même de ce présent temps des sucres pour nous plonger dans cet univers merveilleux qu’est le processus de fabrication de la sève d’érable afin de célébrer cette richesse de la nature!

 

Le travail des saisons

Parmi les 150 espèces d’érables qui existent à l’échelle mondiale, seuls l’érable à sucre et l’érable rouge peuvent produire la sève d’érable, aussi appelée eau d’érable. C’est au courant des mois chauds d’été qu’a lieu la photosynthèse permettant la création du sucre. Ce dernier s’accumule dans les racines de l’arbre permettant sa respiration cellulaire et sa croissance.

Lorsque le printemps survient, les nuits de gel suivies des jours de dégel créent un concert qui permet la coulée de l’eau d’érable. Durant la nuit, le froid gagne les branches de l’arbre faisant geler la sève ainsi que le gaz qu’elles contiennent. Tandis que la sève augmente dans les fibres de l’érable, le gaz fait le contraire. À cela s’ajoute l’ascension de l’eau contenue dans les racines qui fait son chemin à l’intérieur du tronc tout en se gorgeant des réserves de sucre. C’est la température sous 0 °C qui crée l’effet de succion de l’eau contenue dans les racines vers le sommet de l’arbre. Le jour venu, la température plus chaude a pour effet de faire redescendre cette eau sucrée puisque le gaz reprend de l’expansion dans les branches et produit une pression qui renvoie le liquide vers le tronc. C’est alors que les acériculteurs/trices entrent en jeu et récoltent cette fabuleuse création. Le rôle de la faune pour la pollinisation et la reproduction des érables est aussi crucial. Sans cette contribution, il serait impossible de se délecter de notre délicieux sirop d’érable et ses nombreux produits dérivés. Il n’y a que de bonnes raisons d’en prendre soin!

 

Une richesse précieuse

Grâce aux Premières Nations, le savoir-faire de la fabrication du sirop d’érable s’est partagé au Québec. L’érable est devenu un des emblèmes de l’histoire non seulement québécoise, mais canadienne allant jusqu’à en marquer notre drapeau national. Une belle tradition gourmande qui nous distingue de par le monde!

Profitez de cette saison printanière pour vous promener au cœur des érablières de certains parcs nature publics du Corridor forestier du Grand Coteau. Maintenant, vous pouvez également en profiter pour raconter la petite histoire de l’érable à sucre!

 

Sources :
https://cwf-fcf.org/fr/nouvelles/articles-en-ligne/150th/lrable.html?gclid=EAIaIQobChMI8feLgaLb7wIVJPC1Ch3M3gk3EAAYAiAAEgIpNvD_BwE

https://www.lafermemartinette.com/le-phenomene-de-la-coulee-de-seve/

https://scienceerable.ca/a-propos/production-erable/

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *