26 octobre 2021

Le territoire du Corridor forestier du Grand Coteau est riche d’un patrimoine unique et d’une histoire qui remonte à près de 260 ans! Sa valeur repose sur des attraits écologiques, économiques et culturels qui valent le détour!

 

Des richesses naturelles diversifiées

Le Plan métropolitain d’aménagement et de développement (PMAD), qui regroupe les élus des 82 municipalités du Grand Montréal, identifie les éléments distinctifs du paysage et du patrimoine du Corridor forestier du Grand Coteau comme étant d’intérêt métropolitain.

Ce territoire permet de profiter à la fois de paysages agricoles pittoresques et d’importantes zones forestières. Les milieux boisés et humides sont caractéristiques de la région. On y retrouve des marais et marécages, en plus de compter plusieurs cours d’eau (rivière, ruisseaux et lacs). Ainsi, le Corridor forestier du Grand Coteau offre une connectivité hors pair entre des milieux naturels diversifiés, ce qui en fait un atout écologique de taille.

 

 

Des lieux imprégnés d’histoire

Le Corridor forestier du Grand Coteau regorge d’endroits d’intérêts à découvrir pour leur cachet historique. Voici quelques suggestions.

  1. L’Île-des-Moulins : Durant les 18e et 19e siècles, celui-ci a été le centre d’une des plus importantes seigneuries de la province. C’est à cet endroit qu’on peut visiter la Maison Bélisle, construite en 1759. Préservée à Terrebonne, elle raconte aujourd’hui l’histoire de cette ville. Il est également possible de visiter les moulins à farine, à carder et à scie, de même que le bureau seigneurial et l’ancienne boulangerie.
  2. La rue Saint-Louis : Toujours dans la même ville, cette rue comprend d’importants bâtiments institutionnels ainsi que des habitations et des bâtiments anciens présentant des volumes et des détails ornementaux exceptionnels. Ces bâtiments de diverses influences (françaises, anglaise ou québécoise) étaient autrefois le lieu de résidence de seigneurs et autres notables du 18e au 19e siècle.
  3. La basse-ville de Terrebonne : On y retrouve notamment sur la rue Saint-François deux maisons d’inspiration française qui ont été classées monuments historiques.
  4. Domaine seigneurial de Mascouche : Ce domaine est l’un des plus vieux parmi ceux que l’on compte au Québec. On y retrouve un manoir, un moulin, une dense forêt mature ainsi qu’une ancienne église anglicane. Ces bâtiments contiennent des vestiges du 18e siècle. Par ailleurs, en 1987, un campement amérindien datant des années 900 à 1000 est découvert sur le site.
  5. Le Noyau de l’Assomption : On retrouve dans cette ville une concentration de bâtiments constituant un élément distinctif de la région sur le plan architectural avec des maisons en pierre, des maisons « québécoises » ou encore des résidences victoriennes. Deux établissements d’enseignement en marquent le paysage, soit le Collège de l’Assomption reconnu comme bâtiment de grand intérêt construit en 1832 et le couvent des Sœurs de la Congrégation Notre-Dame, érigé en 1845.
  6. Le Plan Bouchard à Blainville : Ce lieu est aussi un rappel historique important grâce aux ruines de l’usine de remplissage de munitions qui a employé plus de 6 300 personnes de 1941 à 1945, dont plusieurs milliers de femmes. La fin de la Deuxième Guerre mondiale est venue marquer la fermeture du Plan Bouchard, en 1945. L’année suivante, le gouvernement fédéral ordonnait aussitôt la démolition de plusieurs bâtiments et reprenait le site en main afin d’en faire un dépôt de munitions et un camp d’entraînement. Le Plan Bouchard, nommé en honneur du ministre des Travaux publics de l’époque, devenait alors le Camp Bouchard. Jusqu’en 1973, près de 200 employés civils y travaillaient et de nombreux militaires y étaient affectés. Acquis par la Ville de Blainville en 1974, ce vaste complexe militaro-industriel a depuis été transformé en boisé naturel où il est possible de pratiquer la randonnée pédestre sur des sentiers offrant également des informations sur son passé industriel.

 

Pour planifier une visite de ces lieux historiques ou un moment de contemplation de la richesse naturelle du Corridor forestier du Grand Coteau, consultez la carte suivante. En vous souhaitant de belles découvertes!

 

Sources

Corridor forestier du Grand Coteau | Un territoire d’une grande richesse (mongrandcoteau.ca)

https://cmm.qc.ca/planification/plan-metropolitain-damenagement-et-de-developpement-pmad/

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *