18 mai 2022

La richesse naturelle du Corridor forestier du Grand Coteau permet d’abriter plusieurs espèces, dont la fascinante tortue serpentine!

Au Québec, la saison où les tortues s’activent débute en mai pour généralement se terminer en octobre. À quels endroits trouve-t-on les tortues serpentines? Elles se tiennent surtout dans les plans d’eau peu profonds où le courant est faible ou dans des étangs et des terres humides à fond vaseux où la végétation aquatique est abondante.

Photo : Stéphane Leblanc

Comparativement aux autres espèces de tortues qui aiment se prélasser au soleil, celle-ci le fait beaucoup moins. Par contre, si l’envie lui prend, ce serait fort probablement au printemps en plein cœur de la saison de reproduction!

 

Comment la reconnaître?

En anglais, on l’appelle Snapping turtle, car sa bouche est faite d’une forme en crochet qui coupe facilement! Comparativement aux autres espèces de tortues, celle-ci n’a pas la capacité de se retirer complètement dans sa carapace, sa bouche tranchante devient donc une arme de taille pour se défendre contre les prédateurs! Par ailleurs, sa longue queue est parsemée d’épines. La tortue serpentine peut mesurer de 20 à 49 centimètres, ce qui en fait la tortue d’eau douce la plus grosse au Canada. Sans compter qu’elle peut vivre jusqu’à 70 ans!

 

Photo : Nature-Action Québec

 

La conservation de l’espèce

La tortue serpentine est une espèce préoccupante en vertu de la Loi sur les espèces en péril du Canada. La modification et la destruction des habitats et des sites de ponte sont les principales menaces pour cette espèce.

Outre les pressions mises sur leur habitat, les tortues s’éloignent parfois des milieux aquatiques et ces aventures sont parsemées de dangers qui mettent leur survie en péril, dont celui de se trouver au beau milieu d’une route! Si vous croisez une tortue sur votre chemin et que la situation permet de s’arrêter de manière sécuritaire, il est préférable d’attendre qu’elle traverse la rue.  Il est important de doubler de vigilance en juin, car les femelles recherchent des sites de ponte, donc elles se déplacent davantage qu’à l’habitude. Toute perte d’individu mature a un impact sur la population de l’espèce puisqu’elle atteint sa maturité sexuelle qu’entre 15 et 20 ans.

Lors de vos prochaines sorties au Corridor forestier du Grand Coteau, portez une attention particulière, vous pourriez voir une jolie tortue serpentine! Si la chance vous sourit et que vous l’apercevez, vous pouvez signaler sa présence sur le site : https://carapace.ca/.

 

Photo : Hugo Tremblay

 

Sources

https://carapace.ca/

https://cwf-fcf.org/fr/ressources/encyclopedies/faune/amphibies-et-reptiles/turtles/common-snapping-turtle.html?gclid=EAIaIQobChMI_IeYwozV9wIVFmxvBB3-hwaQEAAYASAAEgI_HfD_BwE

https://faune-especes.canada.ca/registre-especes-peril/species/speciesDetails_f.cfm?sid=1033

https://www.natureconservancy.ca/fr/nos-actions/ressources/especes-en-vedette/reptiles-et-amphibiens/tortue-serpentine.html

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *